Nous avons recours à la chirurgie d’implant afin de corriger l’anomalie réfractive. Il existe deux techniques d’implant, utilisée chacune la morphologie de la chambre antérieure :

1.Implant de chambre antérieure :

Il existe deux types d’implants de chambre antérieure (phake) pouvant être placés dans l’œil selon qu’il soit positionné devant ou derrière l’iris. Cette technique permet de conserver le cristallin de l’œil. Une lentille supplémentaire artificielle correctrice est insérée dans l’œil et n’est pas ressentie par le patient.

La durée de l’opération est de15 minutes. Généralement, on ne ressent aucune douleur durant les heures qui suivent l’implant, mais il se peut que l’on sente occasionnellement une sensation de corps étranger ou de brûlure aux yeux. En plus de l’anesthésie locale, les patients peuvent demander un sédatif qui leur sera prescrit par un anesthésiste. Ils ont ainsi la possibilité d’être dans un état de somnolence pendant l’intervention.

Il existe deux sortes d’implant de chambre antérieur :

  • 1.1.Artisan® implant

    La lentille fixée sur l’iris est implantée entre l’iris et la cornée de l’œil (chambre antérieure).

  • 1.2.Implant pré cristallinien (ICL)

    L’ICL est implanté en plus du cristallin naturel du patient. Cette lentille spéciale, petite et souple, est placée entre l’iris et le cristallin du patient dans la chambre antérieure de l’œil.

Notre équipe de spécialistes est á votre entière disposition afin de discuter, lors d’un entretien personnel au sein de notre clinique à Bruxelles, de la méthode qui vous intéresse ainsi que des avantages et inconvénients qu’elle comporte.

2.Implant réfractif (Clear Lens Exchange)

Elle consiste en une intervention qui permet de remplacer le cristallin naturel de l’œil par l’implant d’une lentille artificielle. Cette chirurgie est, pour l’essentiel, basée sur l’opération de la cataracte. Contrairement à celle-ci, nous ne nous trouvons pas face à une maladie de l’œil au sens propre du terme.

Lors d’une Clear Lens Exchange, l’œil perd totalement sa capacité naturelle à s’accommoder seul à différentes distances. C’est pourquoi ce procédé est utilisé uniquement quand la capacité d’accommodation de l’œil du patient en est déjà réduite. En règle générale, cela se produit plus fréquemment à partir de 40 ans ou si l’implant de chambre antérieure est impossible à cause d’un problème anatomique de la chambre antérieur.

Il existe aujourd’hui une multitude de modèles d’implants réfractifs. En tenant compte des résultats des examens, de la structure de l’œil ainsi que des souhaits des patients, le chirurgien ophtalmologue choisit la lentille individuelle à implanter. Selon les cas, différents implants seront recommandés :

  • les implants toriques, utilisés en cas de déformation cornéenne importante ;
  • les implants à filtre bleu, servant á protéger la rétine ;
  • les implants multifocaux intraoculaires (lentilles multifocales) permettent une bonne vision aussi bien de près comme de loin.

Effets secondaires possibles de la chirurgie oculaire réfractive :

A l’heure actuelle, presque tous les défauts de vision courants peuvent être corrigés. La consultation préopératoire permet de déterminer si vous pouvez bénéficier de la chirurgie réfractive. Sitel est le cas, vous pourrez alors bénéficier d’une nette amélioration de votre vision sans lunettes ou lentilles de contact.

Comme toute chirurgie, cette technique comporte des risques, même s’ils sont très faibles. C’est pour cette raison qu’un document d’information complet vous sera remis et vous aurez l’occasion d’en discuter avec votre chirurgien ophtalmologue.

Effets postopératoires indésirables :

  • Kératectasie
    Dans des cas extrêmement rares, peu après l’opération au laser ou des années plus tard, une faiblesse congénitale des tissus peut conduire à une courbure de la cornée de l’œil, ce qui nuit à l’acuité visuelle. Si une telle vouture (Kératectasie) vient à se former, elle peut être stabilisée et ainsi réduite par, la méthode du cross linking cornéen (CXL), le traitement par l’intermédiaire des lentilles de contact faites sur mesure ou l’implantation, dans la cornée, d’anneaux intra cornéens stabilisants.
  • Modifications à long terme avec les implants :
    Dans très peu de cas, des modifications occasionnelles de l’intérieur de l’œil sont apparues avec des types d’implants déjà anciens. Afin d’exclure cet effet indésirable, un contrôle ophtalmologique régulier avec des intervalles d’un à deux ans est conseillé. Si des modifications venaient à apparaître, ce qui est extrêmement rare, on peut alors réagir à temps et procéder, par exemple, au remplacement de l’implant par un autre modèle.

Afin d’également exclure quasiment tous les risques possibles, des examens pré- et post-opératoires détaillés ainsi qu’un suivi complet du patient sont systématiquement organisés par les chirurgiens ophtalmologues de la clinique Brussels Vision Specialists.